Meilleur interphone vidéo sans fil : Le comparatif

Meilleur interphone vidéo sans fil : Le comparatif

Les différents modèles d’interphones vidéo sans fil sur le web sont actuellement nombreux, et il est essentiel de savoir quels critères il nous faut prioriser auprès de ceux-ci. L’une des manières de vous aider sur ce plan est de voir les comparatifs des modèles présentant les différentes caractéristiques possibles pour ce genre d’appareil.

Pourquoi choisir un interphone sans fil ?

Un interphone est un élément nécessaire pour vous permettre d’optimiser le confort au sein de votre maison, notamment parce qu’il ne vous sera plus nécessaire de vous déplacer vers votre portail ou porte d’entrée pour voir qui vient vous rendre visite. À la place, il vous faudra simplement utiliser le moniteur qui est de votre côté pour communiquer avec la personne qui vient chez vous.

Le fait que l’interphone soit sans fil vient être un grand avantage pour vous sur le plan de l’installation, car il ne sera pas nécessaire de faire les travaux relatifs à l’installation de câblages divers. En outre, les câbles en question jouent divers rôles, soit celui de transmettre les informations au cours de la communication, mais aussi pour assurer l’alimentation en électricité de votre interphone.

Les modèles entrées de gamme

Parmi les solutions qui s’offrent à vous en termes d’interphone sans fil, on peut mentionner l’utilisation d’interphones qui entrent dans la catégorie d’entrée de gamme. Ceux-ci sont composés de matériau de seconde qualité, et peuvent ainsi s’acquérir pour un tarif raisonnable. Il faut cependant éviter de vous tourner vers des modèles qui ont déjà servis, et prioriser les articles neufs.

Des sites comme Amazon vous permettent de dénicher des modèles hautement intéressants, et qui n’ont jamais servi, pouvant s’acheter à des tarifs hautement raisonnables. Il est juste question de faire une comparaison des différentes offres qui vous sont faites, et de ne pas vous précipiter sur la première proposition que vous dénicherez.

Les modèles de haute qualité

Ici, il est question d’articles qui ont été fabriqués par des grandes compagnies, et qui sont parmi ce qui se fait de mieux sur le marché pour les particuliers. Des compagnies comme Nice se comptent parmi les grands noms dans cette catégorie de produits, et il est fait en sorte par les professionnels de vous assurer une bonne durabilité et fonctionnalité des différents articles dont il vous sera fait la vente.

Les modèles solaires

Il se trouve des interphones vidéo sans fil qui s’accompagnent de panneaux solaires ; cette option est hautement intéressante dans la mesure où il est possible pour les appareils d’être alimentés en électricité sans devoir être relié à votre réseau électrique. En effet, ici, une batterie est présente, et celle-ci peut se recharger en électricité au besoin grâce au panneau solaire.

Il faut noter que sans la présence de la batterie, il n’est pas possible pour le modèle d’interphone vidéo sans fil de fonctionner convenablement, car il faudrait sans cela attendre à chaque fois qu’il y a du soleil, ce qui rendrait le portail inutilisable pendant la nuit. Le tout est de bien prendre votre décision en ce qui concerne le modèle d’interphone sans fil solaire à mettre en place.

Autoconsommation photovoltaïque et domotique

Autoconsommation photovoltaïque et domotique

De nos jours, bon nombre de ménages optent pour l’énergie solaire. Ils ont bien raison si l’on se réfère aux différents avantages de cette source énergétique. Non seulement elle est gratuite, mais elle est également propre et écologique. Pour tirer profit davantage de l’énergie solaire, il faut conjuguer autoconsommation photovoltaïque et domotique. Ces deux concepts permettent d’utiliser cette énergie de manière efficiente.

Qu’est-ce qu’on entend par autoconsommation photovoltaïque ?

En décryptant le mot autoconsommation, on peut déduire que le terme désigne une maison qui produit elle-même une partie de son électricité. Et ce, pour sa propre consommation. C’est une idée géniale pour lutter contre les problèmes énergétiques actuels comme la hausse du prix de l’énergie et l’électricité.

Pour bénéficier de cette source d’énergie, des panneaux photovoltaïques doivent être installés sur les parties exposées au soleil de la maison comme sur la toiture ou sur le gazon du jardin. L’autoconsommation photovoltaïque c’est donc l’utilisation d’une énergie provenant de panneaux solaires. Ces derniers captent les rayons du soleil et les transforment en électricité. Ensuite, les énergies dégagées par les appareils utilisés seront réutilisées pour se transformer à nouveau à une énergie. Ici, il faut bien choisir ses appareils électroniques et systèmes de chauffage. Par exemple, vous devez utiliser un chauffe-eau thermodynamique pour votre production d’eau chaude sanitaire. Celui-ci capte en effet l’énergie disponible dans l’atmosphère de la maison pour mettre au chaud l’eau dans le basin.

Avantages de l’autoconsommation photovoltaïque et domotique

Le terme domotique se dit de la maison connecté. Autrement dit, les appareils électronique et électrique utilisés sont pilotés à distance par un émetteur tel qu’une télécommande. On peut parler de la domotique quand on utilise un appareil de chauffage télécommandé ou un système de climatisation programmable.

Si l’on se réfère à cette brève définition, on peut déduire que l’autoconsommation photovoltaïque et domotique se dit de la production d’énergie solaire à partir des panneaux photovoltaïques tout en utilisant la technologie domotique. Le premier avantage de ces deux concepts est d’ordre financier. L’augmentation grandissante du prix des énergies classiques est compensée par l’autoproduction d’énergie due aux panneaux photovoltaïques. L’utilisation de ces derniers permet de réduire les coûts de consommation électrique.

Ensuite, faire appel à des équipements domotiques permet de gagner du temps. Eh oui ! si vous utilisez des appareils à commander à distance, vous n’aurez plus besoin de vous rapprocher de votre appareil de chauffage ou de votre système de climatisation ou encore de votre induction pour les mettre en marche ou les éteindre. Un simple appui sur la touche d’une télécommande et le tour est joué.

Maisons connectées et cybersécurité

Maisons connectées et cybersécurité

La maison connectée provoque l’engouement d’un certain nombre de ménages à travers le monde et notamment en France. C’est normal vu les multiples avantages qu’elle procure pour ses résidents : confort, sécurité, économie d’énergie. Or, ces genres de maisons peuvent être très dangereux pour ceux qui les utilisent. En effet, utilisant de plus en plus internet, les maisons connectées sont exposées aux risques qui vont avec : la cyberattaque. Aussi, des mesures de cyber sécurités s’imposent pour garantir que les maisons connectées ne soient sources de préjudices pour ses utilisateurs.

La domotique et l’internet des objets

L’internet des objets (Ido) est l’un des techniques privilégie utilise par les maisons connectées. Comme son nom l’indique, l’internet des objets est le mode de cyber communication non plus entre personnes, mais entre des objets. Elle est plus connue sous le nom de communication machine to machine (M2M). Le pilotage des appareils domotiques à l’aide des Smartphones constitue une bonne illustration du fonctionnement de l’Ido. En effet, les Smartphones ou les tablettes font maintenant office de télécommande a distance des différents accessoires domotiques dans une maison connectée. Il est maintenant possible de verrouiller ou de déverrouiller à distance la porte d’une maison connectée a l’aide de son Smartphone, on peut aussi par exemple régler notre thermostat, éteindre les lumières, etc. avec un Smartphone et ce peu importe ou nous nous trouvons. Cependant, ces genres de procédé ne peuvent se faire que grâce à internet. Ces appareils domotiques pilotables à distance sont notamment connectés au réseau WiFi de la maison. C’est à travers ce réseau que se fait la communication entre les Smartphones et objets connecte. Comme tous les appareils connectent à un internet, les appareils domotiques peuvent ainsi être la cible des pirates informatiques.

Les habitudes à adopter pour se protéger des cyberattaques

On doit aussi effectuer quelques gestes quotidiens pour se protéger efficacement contre les pirates informatiques.. La CNIL (Commission nationale informatique Liberté) a notamment indiqué quelques habitudes que tous les utilisateurs des maisons connectés doivent adopter.

Voici ces recommandations :

– Optez pour les objets connectes fonctionnant a l’aide du réseau WiFi plutôt que par Bluetooth. En effet, on peut restreindre l’accès a un réseau WiFi par l’institution de mot de passe. Ce n’est pas possible avec un Bluetooth.

-Après avoir acquis le rooter WiFi, n’oubliez pas de changer ses mots de passe par défaut par vos propres mots de passe.

-Si votre rooter WiFi a une fonctionnalité de partage automatique des données, désactivez-la.

-Préférerez aussi les rooters WiFi qui offrent la possibilité d’accéder à ses données (vous pourrez ainsi les supprimer).

-Mettez à jour régulièrement vos différents logiciels.

-N’allumez vos objets que quand cela est nécessaire.

-Veuillez toujours à anonymiser vos données surtout lors de création des comptes en lignes nécessaires a l’utilisation de certains objets connectée.

-N’hésitez pas de demander conseils aux professionnels auprès desquels vous achetez vos appareils domotiques.

Des appareils domotiques plus sécurisés face aux piratages

Si on veut se prémunir contre le hacking de notre maison connectée, le premier réflexe à faire est d’acheter des produits de marque. En effet, entre tous les appareils connectés mis en vente sur le marché, il y a ceux qui sont plus performants contre les piratages et ceux qui le sont moins. Les produits dont la marque est très connue sont plus aptes à supporter les cyberattaques (Siemens, Bosch, Samsung, Electrolux, Apple, etc.)

Est-ce une bonne idée de s’équiper d’une prise connectée Wifi ?

Est-ce une bonne idée de s’équiper d’une prise connectée Wifi ?

Cette année 2019 s’avère être l’année de l’avènement des objets connectés. Les amateurs et fans d’objets connectés et domotiques peuvent s’en donner à cœur joie à fournir de plus en plus leur maison ou leur appartement de ces articles de technologie dernier cri. Mais une question nous traverse toujours l’esprit, s’équiper d’objet connecté WiFi comme une prise connectée ne comporte-t-il que des points positifs ?

Une prise connectée WiFi : à quoi cela va vous servir ?

La première question que vous devriez vous poser est celle-ci : avez-vous réellement besoin d’une ou de prises connectées WiFi ? La réponse ne dépendra que de vos attentes personnelles, mais en général, l’utilisation de prises connectées pour contrôler vos appareils électriques vous fera gagner beaucoup en économie d’énergie et fera migrer votre maison vers la référence qui est la maison intelligente. Après, si pour quelques raisons que ce soient, l’usage de ces prises connectées WiFi vous créerait préjudices, il vous suffira de vous en débarrasser.

Le seul contexte pour lequel vous pourriez avoir besoin de vous équiper de prise connectée WiFi est quand vous possédez des équipements électriques qui n’ont pas de connectivité native et que vous voulez qu’ils deviennent connectés. Pourquoi vouloir connecter ces objets ? C’est pour mieux les contrôler, mais également optimiser leur fonctionnement respectif. C’est le cas, à titre d’exemple, du radiateur connecté qui sera plus à même de s’ajuster aux vrais besoins calorifiques d’une pièce selon le nombre de personnes présentes dans celle-ci.

Les vulnérabilités de ce type d’objets connectés

Comme tout objet connecté qui fonctionne via le WiFi, les prises connectées sont exposées aux mêmes risques de hacking ou de piratage, il ne faut pas se leurrer et croire le contraire. La prise connectée WiFi présente quelques vulnérabilités qui sont liées au protocole d’échange de clef et de données, mais aussi au niveau de l’appairage et du cryptage. Pour faire simple, la seule façon de pouvoir pirater votre réseau c’est de voler votre mot de passe WiFi. Le procédé pour arriver à cette fin s’appelle le « Sniffing » ou encore le reniflement. Il a pour but d’intercepter des données que votre box wifi envoie et de les analyser.

C’est une technique qui nécessite quelques matériels informatiques, des logiciels qui sont machiavéliquement développés à des fins malsaines, du temps et surtout du cerveau. Oui, il est tout à fait possible de trouver une brèche dans les types de systèmes tels que les prises connectées. Cependant, depuis le temps que cela fut démontré, les constructeurs ont rectifié leur tir dans pour la plupart. Par contre, cette remise à niveau à un coût qui se reflète aussi, du coup, sur le prix du produit.

Quoi faire dans ce cas ?

Pour résumer, si vous voulez équiper votre maison de prises connectées, faute de moyen pour l’intégration d’un système domotique complet, il vaut mieux investir dans des prises de bonne qualité et dont la sécurité est prouvée. En règle générale, il ne faut se fier qu’aux entreprises de renom et qui sont réellement authentifiées. D’un autre côté, l’usager que vous êtes ne devrait pas se contenter d’utiliser un gadget facile d’installation et d’utilisation, il faut user de votre curiosité pour examiner les choses sous toutes les coutures tout en vous cultivant.

Comment choisir son ampoule connectée ?

Comment choisir son ampoule connectée ?

Dans la mesure où l’on entreprend de rénover son logement en maison intelligente, l’éclairage est un secteur à ne pas négliger. Il est indispensable d’explorer toutes les options en matière d’éclairage intelligent. La solution offre de nombreuses possibilités. On peut configurer les lumières pour que celles-ci s’éteignent, lorsque l’on quitte une pièce. Pour cela, il suffit d’appliquer les bons réglages. Il est aussi possible de dire à Alexa – assistant vocal développé par Amazon – d’allumer ou d’éteindre les lumières. Autre fonctionnalité, la faculté de mettre en place un périmètre virtuel où les lumières s’allument automatiquement lorsque l’on franchit celui-ci. Il y a tellement de bonnes choses à propos des solutions d’éclairage intelligent, voici donc un article pour permettre de s’y retrouver.

Pourquoi miser sur un éclairage intelligent ?

Un éclairage intelligent est un moyen très efficace pour simuler la présence, lorsque l’on ne se trouve pas à la maison. C’est même l’une des principales raisons pour lesquelles beaucoup de personnes optent pour la solution. Les ampoules connectées peuvent fonctionner selon un programme pour s’allumer ou s’éteindre à des heures bien précises.

Il est possible de configurer les ampoules sur un retardateur avec le lever et le coucher du soleil. On peut s’absenter pendant plusieurs jours, les lumières s’allumeront alors tous les soirs. Cette fonctionnalité est intéressante, parce qu’elle renforce la sécurité du logement. Un éclairage intelligent est effectivement capable de dissuader des personnes mal intentionnées pendant les absences.

Éclairage intelligent avec ou sans centrale de domotique ?

On ne peut pas avoir l’intention de transformer son logement en une maison intelligente. On souhaite juste profiter d’un éclairage intelligent. Dans cette mesure, il n’est pas nécessaire de posséder une centrale de domotique pour contrôler ses ampoules connectées. Un smartphone ou une tablette peuvent suffire à contrôler un éclairage intelligent.

Pour les personnes qui ne possèdent pas ou ne désirent pas avoir une centrale de domotique, on recommande les ampoules connectées Philips Hue. Il faut savoir que celles-ci peuvent toujours être ajoutées ultérieurement à une centrale de domotique – notamment Wink, Echo d’Amazon ou encore Google Home.

Il est toutefois important de souligner que si l’on envisage d’autres fonctionnalités de domotique en plus de l’éclairage intelligent, une centrale sera nécessaire. Dans ce cas, la centrale SmartThings de Samsung est recommandée. Celle-ci est compatible avec à peu près toutes les solutions d’éclairage intelligent, et possède l’avantage d’être assez réactif.

Il y a tellement d’options différentes en matière d’éclairage intelligent. Il faut seulement prendre le temps pour définir correctement les besoins et les attentes. La maison de chacun est différente et chaque situation nécessite une configuration différente. La chose à faire est en réalité de choisir une solution adaptée. Par ailleurs, l’éclairage intelligent ne se limite pas qu’à des ampoules connectées. Le concept englobe aussi une vaste gamme de matériel. En effet, pour doter son domicile d’un éclairage intelligent, on peut par exemple miser sur des interrupteurs connectés. L’achat des ampoules connectées n’est pas l’unique solution. Il y a également des accessoires comme les douilles. À noter qu’un éclairage intelligent permet aussi de réduire les factures d’électricité.

Comment fonctionnent les capteurs infrarouges ? Sont-ils efficaces ?

Comment fonctionnent les capteurs infrarouges ? Sont-ils efficaces ?

Les capteurs infrarouges sont plus connus comme étant des accessoires militaires. Pourtant, ils sont maintenant de plus en plus sollicités dans le domaine civil en raison de ses vertus particulières. C’est notamment le secteur de la sécurité civile qui utilise le plus ces capteurs infrarouges. En effet, ils font dorénavant partie intégrante de la plupart des systèmes d’alarme domestiques ou professionnelles. Ces capteurs infrarouges ont un mode de fonctionnement particulier et ils apparaissent comme des technologies performantes. Explications.

Le mécanisme de fonctionnement des capteurs infrarouges

Les capteurs infrarouges sont des équipements électroniques qui sont capables de réagir aux rayonnements infrarouges que les objets devant eux leur renvoient. En effet, tous les objets ou corps chauds qui sont en mouvement dans un espace donné provoquent la variation des rayonnements infrarouges dans cet espace. Ces radiations sont notamment recueillies et exploitées par les capteurs infrarouges. Soit, ils les utilisent pour visionner le corps en question dans le noir (vision nocturne dans le domaine militaire et civil) soit ils les utilisent pour déterminer la présence de l’objet ou le corps chaud dans la zone que le capteur infrarouge couvre (détecteurs de mouvements)

La surveillance volumétrique avec les capteurs d’infrarouge

La surveillance volumétrique est la surveillance d’un volume (une salle) par un détecteur de mouvement muni d’un capteur infrarouge. Le capteur infrarouge dans le détecteur de mouvement capte et calcule les variations des rayonnements qu’engendre le mouvement du corps chaud (une personne). Pour faire simple, c’est le capteur infrarouge qui permet aux détecteurs de mouvement de détecter des présences suspectes dans la zone couverte par le détecteur. Ainsi, quand une personne s’introduit dans une maison, le détecteur de mouvement capte cette intrusion et enclenche une alarme sirène ou envoie un signal de détresse aux intéressés (propriétaires, entreprises de télé surveillances). Par ailleurs, les capteurs infrarouges calculent précisément le niveau de variation des rayonnements causé par le mouvement du corps chaud et ils n’enclenchent l’alarme que lorsque ce niveau est assez important. C’est pourquoi les détecteurs de mouvement muni de capteurs infrarouges ne réagissent que lorsque le rayonnement infrarouge est perturbé par un grand corps (un humain) et non un petit (un animal). Ils conviennent ainsi à ceux qui ont des animaux domestiques qui se baladent dans la maison. Ces derniers ne risquent pas d’enclencher par accident l’alarme.

Par ailleurs, les projecteurs munis de détecteurs de mouvement fonctionnent exactement comme la surveillance volumétrique. Sa seule différence c’est qu’il n’enclenche pas une alarme quand ils détectent un mouvement, mais allument plutôt la lumière du projecteur.

Les barrières infrarouges

Les barrières infrarouges appelées aussi surveillance périmétrique servent à surveiller non plus un volume dans son ensemble, mais simplement un périmètre délimité. C’est le cas par exemple du périmètre d’une maison ou d’une piscine. Placés autour de ces endroits, ces détecteurs permettent de s’assurer qu’aucune personne ne puisse s’introduire dans une zone donnée. Ainsi, pour éviter qu’une personne ne pénètre dans une maison ou ne s’approche de trop près d’une piscine, on installe autour de cette maison ou de cette piscine des accessoires appelés barrières infrarouges. Ce sont des dispositifs composés d’une part d’émetteur de rayonnement infrarouge et d’autre part d’un récepteur de ce rayonnement. Il y a donc un faisceau émis en continu entre les deux accessoires. Quand ce faisceau est interrompu par un obstacle (une personne passe au niveau du faisceau), l’alarme se déclenche tout de suite. Notons que ce faisceau est invisible à l’œil nu.

Les capteurs infrarouges pour des vidéos et des images nocturnes

On a vu ci-dessus que l’une des caractéristiques des capteurs infrarouges est leur capacité à visionner des corps chauds et des objets dans le noir. C’est pourquoi ils sont d’abord installés sur des caméras de vidéosurveillance pour que ces caméras puissent filmer de jour comme de nuit les abords ou l’intérieur d’une maison dont ils sont équipés.

De plus, certains détecteurs de mouvements sont dotés d’appareils photo à vision nocturne (avec capteurs d’infrarouge) pour pouvoir prendre des photos dans le noir de ceux qui s’introduisent une maison dotée de ces détecteurs particuliers. L’appareil se met à prendre de multiples photos quand le détecteur de mouvement détecte une présence suspecte. Ces photos peuvent aider grandement les forces de l’ordre qui mèneront l’enquête sur l’intrusion.

Différence entre maison connectée et maison intelligente ?

Différence entre maison connectée et maison intelligente ?

En un peu plus d’une décennie, les smartphones et les autres terminaux mobiles ont considérablement changé notre quotidien. L’apparition de ces appareils connectés et intelligents a favorisé l’émergence de concept comme l’internet des objets. Celui-ci est aussi la base d’un autre concept, à savoir la domotique. Cette dernière se définit comme « l’ensemble des techniques de l’électronique, de physique du bâtiment, d’automatisme, de l’informatique et des télécommunications utilisées dans les bâtiments, plus ou moins interopérables, et permettant de centraliser le contrôle des différents systèmes et sous-systèmes de la maison ». Il faut savoir que le concept vise à améliorer le confort de l’habitation tout en optimisant la gestion d’énergie.

La domotique a favorisé l’apparition de maison connectée ou maison intelligente. Cependant, il est avisé de ne pas confondre maison connectée et maison intelligente. Bien que similaires, les deux concepts comportent un grand point de différence.

Comprendre la maison connectée

La domotique repose en partie sur l’Internet des objets. De ce fait, le concept est surtout connu pour l’utilisation de divers objets ou appareils connectés. On rappelle que ces gadgets sont contrôlables à distance et peuvent interagir avec leurs utilisateurs. C’est le cas par exemple avec Echo d’Amazon. Il s’agit d’une enceinte connectée étant dotée de Alexa, assistant vocal développé par le géant américain de la vente en ligne. L’utilisateur n’a pas nécessaire besoin de manipuler son smartphone ou le dispositif lui-même pour exécuter certaines commandes. Amazon Echo est en effet capable de comprendre des instructions vocales grâce à Alexa.

Une maison connectée est ainsi une habitation qui intègre différents systèmes d’objets connectés. Les locataires peuvent alors contrôler le fonctionnement de ces systèmes au moyen d’un smartphone, de plusieurs applications ou encore d’une station domotique. D’autre part, les objets connectés concernent presque tous les secteurs de la maison. Il y a les appareils de divertissement comme les téléviseurs connectés. Ensuite, les appareils électroménagers, l’éclairage et bien entendu le système de sécurité. Une maison connectée apporte évidemment davantage de confort qu’une habitation sans solution de domotique. La technologie permet aussi de réduire les dépenses énergétiques du logement.

Maison intelligente, simplement une maison connectée plus automatisée

On peut considérer la maison intelligente comme une version plus élaborée de la maison connectée. Il faut préciser que la première ne fait que reprendre les principes de la deuxième. Un déploiement d’objets ou appareils connectés s’effectue aussi dans une maison intelligente. La différence entre les deux se situe toutefois au niveau du fonctionnement. Il faut savoir que la maison connectée dépend encore beaucoup des actions des locataires ou utilisateurs. Ces derniers activent des fonctions au moyen d’une application installée sur le téléphone ou la tablette – sans oublier évidemment les commandes vocales. Dans une maison intelligente, on tend à limiter les actions des locataires ou utilisateurs. Les objets connectés – mis en place pour assurer le bon fonctionnement du logement – bénéficient d’une programmation précise. Cette dernière est en quelque sorte assimilable à une fonction d’apprentissage.

Une maison intelligente fonctionne ainsi de manière quasi autonome. D’autre part, celle-ci est en mesure de s’adapter aux préférences des différents locataires ou utilisateurs.

Comment les maisons intelligentes aident à économiser l’énergie ?

Comment les maisons intelligentes aident à économiser l’énergie ?

Les gens sont conquis par les multiples avantages offerts par les maisons intelligentes (appelée aussi maison connectée ou maison domotique ou encore smart home). En effet, les maisons intelligentes ne font pas que nous faciliter la vie, elle nous fait aussi faire des économies importantes d’énergies. Étant un problème récurrent, la surconsommation d’énergie au sein d’une maison peut maintenant être évitée grâce aux objets connectés. Ces derniers servent surtout à combattre les gaspillages inutiles d’énergies .Explications.

La réduction de la dépense de chauffage par les maisons intelligentes

La dépense de chauffage occupe la première place des dépenses annuelles d’une maison. Presque 70 % de la totalité des dépenses d’une famille est consacrée aux dépenses de chauffages. C’est donc assez logique que les concepteurs des maisons intelligentes l’aient identifié comme la dépense qui doit être réduite absolument. Pour ce faire, ils ont conçu des objets connectés qui ont pour but de diminuer ces dépenses de chauffage.

C’est d’abord le cas des thermostats intelligents : ils se caractérisent par le fait qu’ils sont pilotables à distance via un Smartphone. Vous pouvez par exemple les éteindre à distance quand vous avez oublié de le faire. De plus, vous pouvez aussi gérer la température dans toutes les pièces de votre maison. Ainsi, c’est possible d’avoir une température élevée pour certaines pièces et des températures plus basses pour d’autres. Cela permet notamment d’éviter de chauffer inutilement les pièces qui ne sont pas occupées. Par ailleurs, ces thermostats intelligents peuvent aussi s’adapter et apprendre selon vos habitudes. Ainsi, si chaque jour vous abaissez votre chauffage avant d’aller vous coucher, ils enregistrent votre habitude et se mettront à les répéter automatiquement après un certain temps.

Il y a aussi les roulants intelligents dont l’ouverture et la fermeture peuvent être piloté à distance ou même peuvent être programmée à partir d’un Smartphone. Par exemple, quand vous rentrez tard le soir, mais qu’il n’y a personne pour fermer les volets roulants, vous pouvez le faire avec votre Smartphone et ce, peu importe où vous vous trouvez. Le top c’est la programmation de cette ouverture et fermeture des volets roulants : vous prévoyez à quelles heures vos volets roulants s’ouvrent le matin et se ferment en soirée. Tout ceci vous permet notamment d’éviter que le froid s’introduise dans votre maison et augmenter votre dépense de chauffage.

Une dépense d’électricité plus basse

Après la dépense de chauffage, la dépense d’électricité constitue aussi une source de dépense énergétique considérable pour le foyer. C’est pourquoi la maison intelligente contribue également à sa réduction grâce à des objets connectés prévus à cet effet.

On peut citer entre autres l’interrupteur, la prise et l’ampoule connectés qui peuvent aussi être éteint ou allumer avec un Smartphone. Donc, si vous avez omis de les éteindre, vous pouvez le faire depuis votre Smartphone. Ainsi, vous serez à l’abri des gaspillages d’énergie liés aux prises ou ampoules qui sont en marches alors qu’on n’en a pas besoins.

Le suivi de la consommation énergétique d’une maison

La consommation énergétique des maisons connectées peut aussi être suivie à partir d’un Smartphone. En effet, on peut suivre la consommation énergétique (en chauffage ou en électricité) de certains accessoires domotiques avec le Smartphone. Ce sont des sources d’informations fortes utiles pour changer ses habitudes afin de réduire les dépenses énergétiques. C’est le cas avec le thermostat intelligent, la prise et l’ampoule connecté.

Bref, la domotique nous permet vraiment de rationaliser notre consommation d’énergie.

Comment poser un interphone vidéo filaire avec une gâche électrique

Comment poser un interphone vidéo filaire avec une gâche électrique

Investir dans un interphone vidéo est très bénéfique parce qu’il permet de supprimer beaucoup d’ennui. Effectivement, en utilisant un portier vidéo, les propriétaires pourront établir une communication claire avec celui qui sonne avant de lui donner l’accès à la porte d’entrée. C’est un grand atout parce qu’actuellement la question de sécurité est primordiale pour chaque foyer. Pour ceux qui souhaitent installer ce type de dispositif chez eux, nous avons préparé un tutoriel concernant son montage. Voici les détails.

Éléments constitutifs d’un interphone vidéo filaire

Comme tous les modèles d’interphone, l’interphone vidéo aussi est composé principalement d’une platine de rue et d’une unité de contrôle intérieure. Mais comme il s’agit d’un appareil pouvant afficher l’image de l’extérieur, il est naturellement doté de deux écrans (à l’intérieur et à l’extérieur). Pour les interphones connectés, ils sont accompagnés d’une application sur Smartphone pour établir une communication à distance quand le propriétaire n’est pas à la maison. Parce qu’il s’agit d’un interphone vidéo filaire, la liaison se fait donc à travers le câble qui accompagne l’appareil. L’alimentation électrique pour ce genre de dispositif doit être aux alentours de 230 V et une autre option peut être appelée lors d’une panne de courant ou d’un dysfonctionnement au niveau de l’alimentation. Au niveau de la serrure, pour pouvoir actionner le portillon à distance, une gâche électrique est idéale pour s’associer avec l’interphone vidéo filaire. Cela permet d’utiliser facilement l’ensemble de l’équipement. C’est également très pratique pour les maisons avec étages ou les appartements communs. Il faut simplement noter qu’il devrait y avoir une compatibilité avec la gâche et les autres éléments de la porte pour que l’impulsion soit possible. Vous devriez vous informer à ce sujet avant de vous lancer dans l’achat d’équipements.

Installation d’un interphone vidéo filaire avec gâche électrique

En réalité, le montage d’un interphone vidéo filaire est une opération simple. Seulement, il faut prévoir un passage pour les câbles parce qu’il s’agit d’un appareil avec fil. Des travaux supplémentaires sont donc à prévoir avant le montage. Vous devez donc bien définir le passage du fil entre la maison et le portail afin qu’il ne soit pas gêné. Pour ce faire, il faut que sa profondeur soit bien étudiée, qu’il soit bien recouvert et signalé par un grillage avertisseur.

Pour la pose de la platine de rue, vous devez tracer un repère horizontal se trouvant à 1,5 m du sol et percer les points d’emplacement du boitier. Puis, avant de visser la platine, il faut d’abord mettre un cordon de mastic sur son pourtour. Insérez ensuite les fils qui accompagnent la caméra et connectez le tout. Pour le montage de l’unité de contrôle à l’intérieur, même procédure. Veuillez seulement bien raccorder l’ensemble des équipements afin qu’ils puissent se synchroniser correctement. Sachez aussi que la distance entre les boitiers et le sol ne sont pas obligatoirement prescrits, mais vous pouvez la personnaliser en fonction de vos besoins pour faciliter l’utilisation de l’instrument, surtout s’il y a des personnes à mobilité réduite dans la maison.

Photocellules de portail activées en permanence : comment les réparer ?

Photocellules de portail activées en permanence : comment les réparer ?

Ca fait quelques temps que les photocellules de votre portail s’activent automatiquement, et cela gène considérablement l’utilisation de votre portail automatique ? Il est probable que celles-ci soient défaillantes, mais vous n’avez rien à vous inquiéter puisqu’il est possible de les réparer. Découvrez dans ce guide comment dépanner des cellules photoélectriques de portail activées en permanence.

Mais avant tout, comment fonctionne un jeu de photocellules ?

Les photocellules figurent parmi les accessoires dont chaque portail doté d’automatisme doit disposer. Cet accessoire assure un rôle important dans la mesure où il sécurise l’utilisation du portail. Il est doté de deux éléments importants, à savoir la cellule émettrice et la cellule réceptrice. Elles sont placées de part et d’autre du portail, sur chaque pilier. Le fonctionnement de ces deux éléments est très simple. La cellule émettrice émet un rayonnement infrarouge vers la cellule réceptrice. Cette dernière se charge de capter le signal émis. Si ce signal parvient à l’élément récepteur, cela signifie qu’aucun objet ne traine entre eux, ou plus précisément sur la trajectoire du portail. Dans ce cas de figure, le portail poursuit sa course, jusqu’à la fermeture totale. Par contre, si le signal ne parvient pas à la cellule réceptrice, cela signifie que la trajectoire du portail sera gênée par un objet quelconque. Dans ce cas de figure, les jeux de photocellules commandent la carte électrique de la motorisation du portail afin que cette dernière arrête immédiatement la course du portail. Bref, l’utilisation du jeu de photocellules permet d’éviter les accidents et l’autodestruction du portail lorsqu’un objet traine sur sa trajectoire. A noter que deux types de photocellules existent : le modèle filaire et le modèle sans fil.

Comment réparer un jeu de photocellules activées en permanence ?

Une fois vous arrivez à comprendre le fonctionnement des photocellules électriques, il ne devrait pas être ainsi difficile pour vous de les dépanner en cas de problèmes.

Si cet élément de sécurité s’active en permanence, vérifiez d’abord que les deux éléments mentionnés plus haut sont placés correctement face à face. Autrement dit, la cellule émettrice doit se trouver face à face avec la cellule réceptrice. Cela permettra de s’assurer de l’émission et de la réception du signal. Si le positionnement de ces deux dispositifs est déréglé, la cellule réceptrice n’arrive plus à capter le signal émis par la cellule émettrice, ce qui explique cette activation en permanence.

Par contre, si les deux appareils sont bien placés, mais le problème persiste encore, il se peut que les deux éléments soient trop distancés. Vérifiez alors la portée maximum conseillée par le constructeur inscrit sur la notice.

Si la distance entre les deux éléments est normale, mais le problème se poursuit, il est probable que des saletés s’entassent sur la cellule émettrice ou la cellule réceptrice, voire même sur les deux. Cela aura pour conséquence d’empêcher l’émission et la réception du signal. Pour y remédier, servez vous d’un chiffon légèrement humide pour nettoyer les deux éléments. Essuyez ensuite avec un chiffon propre et sec, puis testez à nouveau le fonctionnement de vos cellules photoélectriques.

Si le problème se poursuit après ces quelques étapes de vérification, cela signifie que le problème vient de l’interieur de cet accessoire de sécurité. Pour le dépanner, il est conseillé de faire appel à une personne plus qualifiée. Mais vous pouvez également décider d’acheter de nouvelles photocellules électriques.

Il est à souligner que l’installation d’un jeu de photocellules figure parmi les exigences imposées par la loi, en matière d’utilisation de portail automatique. Découvrez les autres mesures de sécurité qu’il faut prendre dans cet article : https://portail-cloture.ooreka.fr/comprendre/securite-portail.