Porte de garage qui ne descends plus entierement, comment faire ?

Porte de garage qui ne descends plus entierement, comment faire ?

À force d’être utilisée, la porte de votre garage n’arrive plus à descendre complètement de son logement. Cette défaillance peut conduire au dysfonctionnement de l’ensemble de l’installation et peut entraver votre quotidien. Dans cet article, on vous donne quelques conseils pratiques sur la solution adéquate à ce genre de problème. Suivez le guide !

Problème d’ouverture et de fermeture de porte de garage

Beaucoup de monde se plaine du caprice de leur porte de garage qui n’arrive plus à bouger correctement. Et cette panne survient justement au moment où on a vraiment besoin d’utiliser la porte du garage. Ce problème peut être dû au dysfonctionnement du système d’opération de la porte de garage. Pour y remédier, vous devez d’abord vérifier si le capteur de l’installation n’est pas hors service et aussi vérifier s’il y a une lumière qui clignote au moment où la porte ne se ferme pas convenablement. Lorsque vous constatez cette lumière, cela indique que la porte de votre garage connait des défaillances.

Vérification de l’émetteur de l’installation

De nos jours, l’option d’un portail ou d’une porte de garage équipé d’un système de motorisation devient une évidence. De ce fait, lorsque la porte de votre garage est motorisée, ses mouvements sont automatiquement conduits par une télécommande, et ce, à distance. Et si la porte de votre garage n’arrive pas à se fermer normalement lorsque vous appuyer sur la télécommande de portail, il se peut que cela provienne de l’émetteur. La solution à ce genre de problème est vérifier l’alimentation de la motorisation de la porte de votre garage. Aussi, vous devez vérifier tous les branchements sur tous les circuits du système. Si tout est en ordre et que la porte n’arrive pas encore à joindre le bas du garage ou se coince au milieu, vous devez vérifier la programmation de la télécommande.

Le détecteur de mouvement

En général, une motorisation d’une porte de garage est équipée d’un détecteur de mouvement. Ce dispositif est essentiel pour prévenir les éventuels accidents qui peuvent se produire tout au long de l’usage de l’installation. Ce sont les capteurs infrarouges qui empêchent la porte de votre garage de se fermer lorsqu’il y a des mouvements ou de l’obstruction le long du passage de la porte. Donc, si le portail n’arrive pas à descendre, il se peut qu’un objet bloque son passage d’où le besoin de vérification.

À chaque problème, une solution

Au moment où vous en avez le plus besoin, la porte de garage qui ne descend plus entièrement. Cette situation est vraiment désagréable et frustrante à la fois. Mais il y a toujours une solution si un problème se présente. Il faut juste savoir quelle est la cause d’un tel désagrément. Comme on vient de mentionner, il se peut que la télécommande de la motorisation de la porte de votre garage n’arrive pas à contrôler les mouvements de l’installation. Aussi, cela peut provenir d’un objet bloquant ou bien d’un problème de câblage au niveau du circuit de branchement de l’installation. SI vous avez tout vérifié, mais le problème persiste, il est plus sage de faire appel à un professionnel pour faire un diagnostic de la porte de votre garage.

Pilier pour portail en aluminium ou a composer en beton

Pilier pour portail en aluminium ou a composer en beton

La mise en place d’un portail est une nécessité pour assurer la protection de votre propriété contre les intrusions non souhaitées. Pour assurer la robustesse de votre portail, il est nécessaire de faire l’usage de piliers de portail, qui viennent soutenir celui-ci du mieux qu’ils peuvent, et ici, vous avez la possibilité de vous décider pour le matériau.

Introduction au portail

Parmi les différents éléments qui entrent dans la composition de votre maison, le portail est celui qui assure une bonne protection de votre propriété en général. En effet, il vous est possible de passer par celui-ci au moment de sortir ou d’entrer chez vous, et il est quand même faisable de verrouiller cette partie de votre maison pour éviter que les personnes malfaisantes puissent entrer trop facilement chez vous. Vous pouvez placer des systèmes de fermeture qui ne sont pas trop aisément détournés par les personnes qui souhaitent vous cambrioler.

Parmi les parties de votre portail qui aident celui-ci à tenir en place, on peut mentionner les deux piliers qui sont placés côte à côte. Ces derniers jouent le rôle de support pour le portail, et donnent une structure qui d’un côté rend possible à votre portail de tenir debout, mais aussi d’éviter qu’il fasse trop facilement l’objet de vandalisme. En effet, il n’est pas possible de retirer facilement un portail de son cadre si les éléments comme les piliers sont mis en place de manière efficace.

Choisir un matériau pour vos piliers de portail

Il y a plusieurs options qui se présentent à vous en ce qui concerne les piliers de portail, et parmi les options qui sont mise à votre disposition, on peut mentionner les piliers en aluminium. L’un des principaux atouts de ce matériel utilisé dans ce but est un magnifique rendu esthétique. En outre, l’aluminium est un métal de plus en plus favorisé dans le domaine de la construction et du bâtiment en raison de ses points forts sur le plan visuel.

Aussi, on peut avoir l’assurance que celui-ci pourra durer longtemps, notamment sans qu’on ait à craindre la rouille. L’une des options les plus populaires sur ce plan est également le béton, qui offre une résistance indéniable. Il est juste nécessaire de bien faire le coulage du béton au moment de la mise en place de ceux-ci, ou bien de réussir la taille de celui-ci dans le cas où il s’agit de béton cellulaire.

Trouver les meilleurs matériaux pour vos piliers de portail

Afin de bénéficier de piliers de portail qui puissent jouer convenablement leur rôle, il est essentiel de faire usage des meilleurs matériaux possibles sur ce plan. Afin de dénicher cela, il est d’augure de faire des recherches sur le web, puis de réunir différentes offres. Le but est de noter les différentes caractéristiques de chaque matériau, puis la qualité, et enfin le prix auquel celui-ci est proposé. Une fois ces données en main, vous serez en mesure d’identifier quelle offre est la plus calibrée pour vous. Ainsi, c’est une tâche qui nécessite qu’on prenne bien notre temps avant de finaliser une décision.

Réparation d’une gâche électrique de porte

Réparation d’une gâche électrique de porte

Les portes qui s’ouvrent à distance offrent un grand avantage aux utilisateurs parce qu’elle permet à la fois de gagner du temps et d’accroitre la sécurité. Pour pouvoir actionner une porte à distance, il convient de l’équiper d’une gâche électrique. Par ailleurs, il est à noter qu’un dysfonctionnement au niveau de cette dernière peut occasionner beaucoup de désagrément pour les utilisateurs. Ce qui implique qu’une réparation instantanée s’impose. Si vous vous trouvez face à ce problème, nous allons vous filer quelques conseils pour dépanner la gâche. Voici les détails.

Connaitre le fonctionnement d’une gâche électrique

À titre de rappel, sachez que la gâche électrique est installée au niveau de l’encadrement de la porte qui reçoit le pêne de serrure. Pour la gâche électrique, l’activation pour le verrouillage ou le déverrouillage de la porte se fait à partir d’une télécommande. De ce fait, sans cette dernière il est impossible d’effectuer un mouvement au niveau de la porte. Pour être plus exact, il y a une liaison entre une bobine insérée dans la gâche et une console de commande qui active le mécanisme pour libérer le pêne. Donc, quand le pêne se retrouve à nouveau dans la gâche, la porte de ferme. Naturellement, pour que tout cela soit possible, l’alimentation en courant électrique s’impose. Par ailleurs, quand une panne de courant survient, il y a toujours un moyen d’actionner la gâche. Les solutions peuvent être différenciées en fonction du type de gâche que vous utilisez. En l’occurrence, on peut retrouver la gâche électrique à émission, la gâche électrique de rupture et la gâche électrique à contact stationnaire. Pour le premier type, la gâche sera mise sous tension lors d’une coupure de courant. Pour le second, tout se passe sur la bobine pour la libération à demi-tour qui sera la solution d’évacuation. Et pour le cas de la gâche à contact stationnaire, une mise sous tension par impulsion de la bobine peut maintenir le mécanisme pour que la porte se déverrouille. S’informer sur tous ces modes de fonctionnement est important afin de trouver une solution pour réparer une gâche électrique en panne.

Comment réparer une gâche électrique

Selon le problème qui survient sur votre gâche électrique, les solutions peuvent diversifier. Donc, en premier lieu, vous devez déterminer la source du dysfonctionnement avant de pouvoir élaborer un plan pour le dépannage. Dans certains cas, il est nécessaire de démonter la gâche pour vous permettre de faire le diagnostic, mais dans d’autres cas, vous pouvez l’observer de l’extérieur (si le problème n’est pas sérieux).

En outre, il est aussi raisonnable de faire directement appel à un serrurier qualifié si vous n’avez aucune compétence dans le domaine du bricolage. Cette démarche est la plus sécurisée afin de vous permettre d’utiliser convenablement votre porte sans trop attendre. De plus, une erreur au niveau de la réparation peut aussi vous conduire à un remplacement complet de votre gâche si vous vous y prenez mal. Ce qui serait un investissement inutile si vous choisissez de solliciter les services d’un dépanneur.

Autoconsommation photovoltaïque et domotique

Autoconsommation photovoltaïque et domotique

De nos jours, bon nombre de ménages optent pour l’énergie solaire. Ils ont bien raison si l’on se réfère aux différents avantages de cette source énergétique. Non seulement elle est gratuite, mais elle est également propre et écologique. Pour tirer profit davantage de l’énergie solaire, il faut conjuguer autoconsommation photovoltaïque et domotique. Ces deux concepts permettent d’utiliser cette énergie de manière efficiente.

Qu’est-ce qu’on entend par autoconsommation photovoltaïque ?

En décryptant le mot autoconsommation, on peut déduire que le terme désigne une maison qui produit elle-même une partie de son électricité. Et ce, pour sa propre consommation. C’est une idée géniale pour lutter contre les problèmes énergétiques actuels comme la hausse du prix de l’énergie et l’électricité.

Pour bénéficier de cette source d’énergie, des panneaux photovoltaïques doivent être installés sur les parties exposées au soleil de la maison comme sur la toiture ou sur le gazon du jardin. L’autoconsommation photovoltaïque c’est donc l’utilisation d’une énergie provenant de panneaux solaires. Ces derniers captent les rayons du soleil et les transforment en électricité. Ensuite, les énergies dégagées par les appareils utilisés seront réutilisées pour se transformer à nouveau à une énergie. Ici, il faut bien choisir ses appareils électroniques et systèmes de chauffage. Par exemple, vous devez utiliser un chauffe-eau thermodynamique pour votre production d’eau chaude sanitaire. Celui-ci capte en effet l’énergie disponible dans l’atmosphère de la maison pour mettre au chaud l’eau dans le basin.

Avantages de l’autoconsommation photovoltaïque et domotique

Le terme domotique se dit de la maison connecté. Autrement dit, les appareils électronique et électrique utilisés sont pilotés à distance par un émetteur tel qu’une télécommande. On peut parler de la domotique quand on utilise un appareil de chauffage télécommandé ou un système de climatisation programmable.

Si l’on se réfère à cette brève définition, on peut déduire que l’autoconsommation photovoltaïque et domotique se dit de la production d’énergie solaire à partir des panneaux photovoltaïques tout en utilisant la technologie domotique. Le premier avantage de ces deux concepts est d’ordre financier. L’augmentation grandissante du prix des énergies classiques est compensée par l’autoproduction d’énergie due aux panneaux photovoltaïques. L’utilisation de ces derniers permet de réduire les coûts de consommation électrique.

Ensuite, faire appel à des équipements domotiques permet de gagner du temps. Eh oui ! si vous utilisez des appareils à commander à distance, vous n’aurez plus besoin de vous rapprocher de votre appareil de chauffage ou de votre système de climatisation ou encore de votre induction pour les mettre en marche ou les éteindre. Un simple appui sur la touche d’une télécommande et le tour est joué.

Maisons connectées et cybersécurité

Maisons connectées et cybersécurité

La maison connectée provoque l’engouement d’un certain nombre de ménages à travers le monde et notamment en France. C’est normal vu les multiples avantages qu’elle procure pour ses résidents : confort, sécurité, économie d’énergie. Or, ces genres de maisons peuvent être très dangereux pour ceux qui les utilisent. En effet, utilisant de plus en plus internet, les maisons connectées sont exposées aux risques qui vont avec : la cyberattaque. Aussi, des mesures de cyber sécurités s’imposent pour garantir que les maisons connectées ne soient sources de préjudices pour ses utilisateurs.

La domotique et l’internet des objets

L’internet des objets (Ido) est l’un des techniques privilégie utilise par les maisons connectées. Comme son nom l’indique, l’internet des objets est le mode de cyber communication non plus entre personnes, mais entre des objets. Elle est plus connue sous le nom de communication machine to machine (M2M). Le pilotage des appareils domotiques à l’aide des Smartphones constitue une bonne illustration du fonctionnement de l’Ido. En effet, les Smartphones ou les tablettes font maintenant office de télécommande a distance des différents accessoires domotiques dans une maison connectée. Il est maintenant possible de verrouiller ou de déverrouiller à distance la porte d’une maison connectée a l’aide de son Smartphone, on peut aussi par exemple régler notre thermostat, éteindre les lumières, etc. avec un Smartphone et ce peu importe ou nous nous trouvons. Cependant, ces genres de procédé ne peuvent se faire que grâce à internet. Ces appareils domotiques pilotables à distance sont notamment connectés au réseau WiFi de la maison. C’est à travers ce réseau que se fait la communication entre les Smartphones et objets connecte. Comme tous les appareils connectent à un internet, les appareils domotiques peuvent ainsi être la cible des pirates informatiques.

Les habitudes à adopter pour se protéger des cyberattaques

On doit aussi effectuer quelques gestes quotidiens pour se protéger efficacement contre les pirates informatiques.. La CNIL (Commission nationale informatique Liberté) a notamment indiqué quelques habitudes que tous les utilisateurs des maisons connectés doivent adopter.

Voici ces recommandations :

– Optez pour les objets connectes fonctionnant a l’aide du réseau WiFi plutôt que par Bluetooth. En effet, on peut restreindre l’accès a un réseau WiFi par l’institution de mot de passe. Ce n’est pas possible avec un Bluetooth.

-Après avoir acquis le rooter WiFi, n’oubliez pas de changer ses mots de passe par défaut par vos propres mots de passe.

-Si votre rooter WiFi a une fonctionnalité de partage automatique des données, désactivez-la.

-Préférerez aussi les rooters WiFi qui offrent la possibilité d’accéder à ses données (vous pourrez ainsi les supprimer).

-Mettez à jour régulièrement vos différents logiciels.

-N’allumez vos objets que quand cela est nécessaire.

-Veuillez toujours à anonymiser vos données surtout lors de création des comptes en lignes nécessaires a l’utilisation de certains objets connectée.

-N’hésitez pas de demander conseils aux professionnels auprès desquels vous achetez vos appareils domotiques.

Des appareils domotiques plus sécurisés face aux piratages

Si on veut se prémunir contre le hacking de notre maison connectée, le premier réflexe à faire est d’acheter des produits de marque. En effet, entre tous les appareils connectés mis en vente sur le marché, il y a ceux qui sont plus performants contre les piratages et ceux qui le sont moins. Les produits dont la marque est très connue sont plus aptes à supporter les cyberattaques (Siemens, Bosch, Samsung, Electrolux, Apple, etc.)

Comment reprogrammer une motorisation de volet roulant

Comment reprogrammer une motorisation de volet roulant

La motorisation de l’un de vos volets roulants a besoin d’être reprogrammée pour assurer son efficacité à l’avenir ? Sachez que la procédure à adopter peut dépendre du modèle que vous possédez. Dans cet article, nous allons voir comment reprogrammer une motorisation de volet roulant afin que vous puissiez régler le problème le plus vite possible.

Identifier la cause de la panne

D’abord, comprenez bien qu’une panne sur un volet roulant motorisé peut se produire de différentes manières. Notez bien qu’une panne pourra vous causer de gros ennuis surtout si votre motorisation n’est pas dotée de fonction manuelle. Dans la plupart des cas, la panne peut être causée par un mauvais fonctionnement de la commande à distance. Effectivement, il se pourrait que le récepteur ait beaucoup de mal à intercepter le signal transmis par votre émetteur. Soulignons que la majorité des fabricants de motorisation pour volet offre une télécommande avec chaque système offert. Il se pourrait aussi que le système lui-même ne réponde plus aux commandes même si vous vous trouvez près du volet roulant. Ce qui fait que le mécanisme ne s’arrêtera pas automatiquement. Mais il se pourrait aussi que la commande n’arrive plus à commander le moteur correctement. Ainsi, au lieu de fermer le volet, celui-ci va se bloquer en haut.

Comment faire pour réinitialiser et reprogrammer la motorisation ?

Plusieurs étapes sont à suivre correctement si vous voulez réinitialiser et reprogrammer la motorisation de votre volet roulant. Pour de nombreux modèles, il est important de faire une double coupure de courant tout en veillant respectant les parties pour les coupures. Vous pourriez ensuite appuyer sur le bouton à l’arrière de l’émetteur. Ne lâchez pas le bouton tant que le moteur ne fonctionnera pas deux fois. N’oubliez pas de faire une petite vérification sur le fonctionnement du moteur. Pour cela, il suffit de faire quelques exercices avec le volet tout en prenant en compte les commandes du mécanisme. Vous pourriez continuer à déployer le volet tout entier afin que vous puissiez procéder aux réglages nécessaires pour le bon fonctionnement de l’appareil. Ainsi, vous devriez agir sur la partie haute de l’appareil quand celui-ci sera remonté. Vous terminerez par les réglages nécessaires sur le code de votre motorisation tout en vous assurant que l’émetteur fonctionne bien. N’hésitez pas à faire quelques tests de fonctionnement afin que vous ayez le cœur net.

Qui pour reprogrammer une motorisation de volet roulant ?

Certes, vous pourriez reprogrammer la motorisation de votre volet roulant tout seul à condition que vous disposiez des compétences et équipements nécessaires pour le faire. Dans le cas contraire, il vous est recommandé de faire appel à un professionnel compétent afin que vous ne soyez confronté à aucun problème après l’intervention. De nos jours, de nombreuses entreprises sont spécialisées dans ce domaine et n’auront aucun mal à régler vos problèmes. Vous n’aurez qu’à vous assurer que vous ne tomberez pas sur une mauvaise personne et tout ira bien. Peu importe votre choix, n’oubliez pas de prendre les dispositifs de sécurité nécessaires, peu importe la capacité de l’artisan qui se déplacera chez vous.

Est-ce une bonne idée de s’équiper d’une prise connectée Wifi ?

Est-ce une bonne idée de s’équiper d’une prise connectée Wifi ?

Cette année 2019 s’avère être l’année de l’avènement des objets connectés. Les amateurs et fans d’objets connectés et domotiques peuvent s’en donner à cœur joie à fournir de plus en plus leur maison ou leur appartement de ces articles de technologie dernier cri. Mais une question nous traverse toujours l’esprit, s’équiper d’objet connecté WiFi comme une prise connectée ne comporte-t-il que des points positifs ?

Une prise connectée WiFi : à quoi cela va vous servir ?

La première question que vous devriez vous poser est celle-ci : avez-vous réellement besoin d’une ou de prises connectées WiFi ? La réponse ne dépendra que de vos attentes personnelles, mais en général, l’utilisation de prises connectées pour contrôler vos appareils électriques vous fera gagner beaucoup en économie d’énergie et fera migrer votre maison vers la référence qui est la maison intelligente. Après, si pour quelques raisons que ce soient, l’usage de ces prises connectées WiFi vous créerait préjudices, il vous suffira de vous en débarrasser.

Le seul contexte pour lequel vous pourriez avoir besoin de vous équiper de prise connectée WiFi est quand vous possédez des équipements électriques qui n’ont pas de connectivité native et que vous voulez qu’ils deviennent connectés. Pourquoi vouloir connecter ces objets ? C’est pour mieux les contrôler, mais également optimiser leur fonctionnement respectif. C’est le cas, à titre d’exemple, du radiateur connecté qui sera plus à même de s’ajuster aux vrais besoins calorifiques d’une pièce selon le nombre de personnes présentes dans celle-ci.

Les vulnérabilités de ce type d’objets connectés

Comme tout objet connecté qui fonctionne via le WiFi, les prises connectées sont exposées aux mêmes risques de hacking ou de piratage, il ne faut pas se leurrer et croire le contraire. La prise connectée WiFi présente quelques vulnérabilités qui sont liées au protocole d’échange de clef et de données, mais aussi au niveau de l’appairage et du cryptage. Pour faire simple, la seule façon de pouvoir pirater votre réseau c’est de voler votre mot de passe WiFi. Le procédé pour arriver à cette fin s’appelle le « Sniffing » ou encore le reniflement. Il a pour but d’intercepter des données que votre box wifi envoie et de les analyser.

C’est une technique qui nécessite quelques matériels informatiques, des logiciels qui sont machiavéliquement développés à des fins malsaines, du temps et surtout du cerveau. Oui, il est tout à fait possible de trouver une brèche dans les types de systèmes tels que les prises connectées. Cependant, depuis le temps que cela fut démontré, les constructeurs ont rectifié leur tir dans pour la plupart. Par contre, cette remise à niveau à un coût qui se reflète aussi, du coup, sur le prix du produit.

Quoi faire dans ce cas ?

Pour résumer, si vous voulez équiper votre maison de prises connectées, faute de moyen pour l’intégration d’un système domotique complet, il vaut mieux investir dans des prises de bonne qualité et dont la sécurité est prouvée. En règle générale, il ne faut se fier qu’aux entreprises de renom et qui sont réellement authentifiées. D’un autre côté, l’usager que vous êtes ne devrait pas se contenter d’utiliser un gadget facile d’installation et d’utilisation, il faut user de votre curiosité pour examiner les choses sous toutes les coutures tout en vous cultivant.

Comment choisir son ampoule connectée ?

Comment choisir son ampoule connectée ?

Dans la mesure où l’on entreprend de rénover son logement en maison intelligente, l’éclairage est un secteur à ne pas négliger. Il est indispensable d’explorer toutes les options en matière d’éclairage intelligent. La solution offre de nombreuses possibilités. On peut configurer les lumières pour que celles-ci s’éteignent, lorsque l’on quitte une pièce. Pour cela, il suffit d’appliquer les bons réglages. Il est aussi possible de dire à Alexa – assistant vocal développé par Amazon – d’allumer ou d’éteindre les lumières. Autre fonctionnalité, la faculté de mettre en place un périmètre virtuel où les lumières s’allument automatiquement lorsque l’on franchit celui-ci. Il y a tellement de bonnes choses à propos des solutions d’éclairage intelligent, voici donc un article pour permettre de s’y retrouver.

Pourquoi miser sur un éclairage intelligent ?

Un éclairage intelligent est un moyen très efficace pour simuler la présence, lorsque l’on ne se trouve pas à la maison. C’est même l’une des principales raisons pour lesquelles beaucoup de personnes optent pour la solution. Les ampoules connectées peuvent fonctionner selon un programme pour s’allumer ou s’éteindre à des heures bien précises.

Il est possible de configurer les ampoules sur un retardateur avec le lever et le coucher du soleil. On peut s’absenter pendant plusieurs jours, les lumières s’allumeront alors tous les soirs. Cette fonctionnalité est intéressante, parce qu’elle renforce la sécurité du logement. Un éclairage intelligent est effectivement capable de dissuader des personnes mal intentionnées pendant les absences.

Éclairage intelligent avec ou sans centrale de domotique ?

On ne peut pas avoir l’intention de transformer son logement en une maison intelligente. On souhaite juste profiter d’un éclairage intelligent. Dans cette mesure, il n’est pas nécessaire de posséder une centrale de domotique pour contrôler ses ampoules connectées. Un smartphone ou une tablette peuvent suffire à contrôler un éclairage intelligent.

Pour les personnes qui ne possèdent pas ou ne désirent pas avoir une centrale de domotique, on recommande les ampoules connectées Philips Hue. Il faut savoir que celles-ci peuvent toujours être ajoutées ultérieurement à une centrale de domotique – notamment Wink, Echo d’Amazon ou encore Google Home.

Il est toutefois important de souligner que si l’on envisage d’autres fonctionnalités de domotique en plus de l’éclairage intelligent, une centrale sera nécessaire. Dans ce cas, la centrale SmartThings de Samsung est recommandée. Celle-ci est compatible avec à peu près toutes les solutions d’éclairage intelligent, et possède l’avantage d’être assez réactif.

Il y a tellement d’options différentes en matière d’éclairage intelligent. Il faut seulement prendre le temps pour définir correctement les besoins et les attentes. La maison de chacun est différente et chaque situation nécessite une configuration différente. La chose à faire est en réalité de choisir une solution adaptée. Par ailleurs, l’éclairage intelligent ne se limite pas qu’à des ampoules connectées. Le concept englobe aussi une vaste gamme de matériel. En effet, pour doter son domicile d’un éclairage intelligent, on peut par exemple miser sur des interrupteurs connectés. L’achat des ampoules connectées n’est pas l’unique solution. Il y a également des accessoires comme les douilles. À noter qu’un éclairage intelligent permet aussi de réduire les factures d’électricité.

Comment fonctionnent les capteurs infrarouges ? Sont-ils efficaces ?

Comment fonctionnent les capteurs infrarouges ? Sont-ils efficaces ?

Les capteurs infrarouges sont plus connus comme étant des accessoires militaires. Pourtant, ils sont maintenant de plus en plus sollicités dans le domaine civil en raison de ses vertus particulières. C’est notamment le secteur de la sécurité civile qui utilise le plus ces capteurs infrarouges. En effet, ils font dorénavant partie intégrante de la plupart des systèmes d’alarme domestiques ou professionnelles. Ces capteurs infrarouges ont un mode de fonctionnement particulier et ils apparaissent comme des technologies performantes. Explications.

Le mécanisme de fonctionnement des capteurs infrarouges

Les capteurs infrarouges sont des équipements électroniques qui sont capables de réagir aux rayonnements infrarouges que les objets devant eux leur renvoient. En effet, tous les objets ou corps chauds qui sont en mouvement dans un espace donné provoquent la variation des rayonnements infrarouges dans cet espace. Ces radiations sont notamment recueillies et exploitées par les capteurs infrarouges. Soit, ils les utilisent pour visionner le corps en question dans le noir (vision nocturne dans le domaine militaire et civil) soit ils les utilisent pour déterminer la présence de l’objet ou le corps chaud dans la zone que le capteur infrarouge couvre (détecteurs de mouvements)

La surveillance volumétrique avec les capteurs d’infrarouge

La surveillance volumétrique est la surveillance d’un volume (une salle) par un détecteur de mouvement muni d’un capteur infrarouge. Le capteur infrarouge dans le détecteur de mouvement capte et calcule les variations des rayonnements qu’engendre le mouvement du corps chaud (une personne). Pour faire simple, c’est le capteur infrarouge qui permet aux détecteurs de mouvement de détecter des présences suspectes dans la zone couverte par le détecteur. Ainsi, quand une personne s’introduit dans une maison, le détecteur de mouvement capte cette intrusion et enclenche une alarme sirène ou envoie un signal de détresse aux intéressés (propriétaires, entreprises de télé surveillances). Par ailleurs, les capteurs infrarouges calculent précisément le niveau de variation des rayonnements causé par le mouvement du corps chaud et ils n’enclenchent l’alarme que lorsque ce niveau est assez important. C’est pourquoi les détecteurs de mouvement muni de capteurs infrarouges ne réagissent que lorsque le rayonnement infrarouge est perturbé par un grand corps (un humain) et non un petit (un animal). Ils conviennent ainsi à ceux qui ont des animaux domestiques qui se baladent dans la maison. Ces derniers ne risquent pas d’enclencher par accident l’alarme.

Par ailleurs, les projecteurs munis de détecteurs de mouvement fonctionnent exactement comme la surveillance volumétrique. Sa seule différence c’est qu’il n’enclenche pas une alarme quand ils détectent un mouvement, mais allument plutôt la lumière du projecteur.

Les barrières infrarouges

Les barrières infrarouges appelées aussi surveillance périmétrique servent à surveiller non plus un volume dans son ensemble, mais simplement un périmètre délimité. C’est le cas par exemple du périmètre d’une maison ou d’une piscine. Placés autour de ces endroits, ces détecteurs permettent de s’assurer qu’aucune personne ne puisse s’introduire dans une zone donnée. Ainsi, pour éviter qu’une personne ne pénètre dans une maison ou ne s’approche de trop près d’une piscine, on installe autour de cette maison ou de cette piscine des accessoires appelés barrières infrarouges. Ce sont des dispositifs composés d’une part d’émetteur de rayonnement infrarouge et d’autre part d’un récepteur de ce rayonnement. Il y a donc un faisceau émis en continu entre les deux accessoires. Quand ce faisceau est interrompu par un obstacle (une personne passe au niveau du faisceau), l’alarme se déclenche tout de suite. Notons que ce faisceau est invisible à l’œil nu.

Les capteurs infrarouges pour des vidéos et des images nocturnes

On a vu ci-dessus que l’une des caractéristiques des capteurs infrarouges est leur capacité à visionner des corps chauds et des objets dans le noir. C’est pourquoi ils sont d’abord installés sur des caméras de vidéosurveillance pour que ces caméras puissent filmer de jour comme de nuit les abords ou l’intérieur d’une maison dont ils sont équipés.

De plus, certains détecteurs de mouvements sont dotés d’appareils photo à vision nocturne (avec capteurs d’infrarouge) pour pouvoir prendre des photos dans le noir de ceux qui s’introduisent une maison dotée de ces détecteurs particuliers. L’appareil se met à prendre de multiples photos quand le détecteur de mouvement détecte une présence suspecte. Ces photos peuvent aider grandement les forces de l’ordre qui mèneront l’enquête sur l’intrusion.

L’installation électrique : première cause d’incendie domestique

L’installation électrique : première cause d’incendie domestique

L’installation électrique reste la première cause d’incendie domestique. Pour éviter les dégâts causés par un incendie domestique, il faut doubler la vigilance.

Comment votre installation électrique pourra-t-elle être à l’origine d’un incendie domestique ?

La défaillance des installations électriques reste le premier facteur évoqué. Au fil des années, ces dernières se détériorent ce qui n’est pas sans conséquence. Des câbles usés ou trop anciens peuvent en effet entraîner un court-circuit et par la suite un départ de feu. Gare également au rafistolage ! Eh oui, des câbles qui ne sont pas rafistolés correctement peuvent vous réserver de mauvaises sur prises.

En outre, une mise à la terre incorrecte pourra être à l’origine du problème. Sans oublier que vos appareils électriques peuvent provoquer un incendie s’ils ne sont pas utilisés comme il se doit, mais aussi, en cas de surchauffe ou lorsque les câbles d’alimentation sont tordus ou écrasés. A tous ces facteurs précités s’ajoute une demande en électricité trop élevée.

Prévenir un incendie électrique : ce que vous devez faire

Afin de prévenir un incendie électrique chez vous, assurez-vous que vos installations électriques répondent aux normes de sécurité (et notamment à la norme NFC 15-100) et surtout, parfaitement adaptées aux besoins d’énergie électrique de votre foyer. Si vous vivez dans une maison ancienne, c’est maintenant le moment de procéder à une rénovation électrique. Prenez note qu’il est conseillé également d’équiper son tableau électrique d’un disjoncteur ainsi que des protections différentielles. D’ailleurs, ne faites pas l’impasse sur la maintenance et l’entretien de vos installations électriques.

Pour éviter la surchauffe, ayez l’habitude de débrancher vos appareils électriques après l’utilisation et évitez de surcharger vos prises. Et faut-il encore rappeler que vous ne devez pas brancher un appareil énergivore sur une multiprise ou une rallonge ? Concernant les rallonges, évitez d’utiliser celles-ci en permanence. Vous ne devez pas non plus les raccorder bout à bout ou les agrafer aux murs avec des clous.

Toujours pour réduire les risques d’incendie électrique, utilisez vos appareils électroménagers convenablement, donc selon les consignes du fabricant (ce qui suppose donc que vous devez lire le manuel d’utilisation). En outre, ne branchez plus les appareils dont le cordon d’alimentation est abîmé. Et le saviez-vous ? La « mise à la terre » est pensée pour votre protection si jamais une surtension ou un dysfonctionnement électrique survient. Aussi, pensez à installer des prises à 3 trous si vous n’avez chez vous que des prises à deux fiches.

En outre, ne négligez pas les signes de problèmes. Notez que normalement, il ne doit pas y avoir une odeur de brûlé lorsque votre appareil est en marche. Le cordon d’alimentation ne doit pas être chaud non plus. Les traces de brûlures, les petites étincelles, le disjoncteur qui saute, le fusible qui brûle doivent vous alerter également. Et plutôt que de vous improviser électricien, pensez à recourir au service d’un électricien confirmé (,et ce, même si vous êtes un bon bricoleur de dimanche !). Enfin, on ne le répète pas jamais assez : le détecteur de fumée pourra sauver des vies.